16 mai 2008

Chanter la vie

Avec le temps, je te connais un peu. Je sais que parfois, le soir, alors que le ciel poudroie, balayé par les reflets chatoyants d’une lune pointilleuse et douce et amère et clairsemée de toute part et parallèle à une même classe de troisième C, tu portes un T-shirt sale et un dernier regard violet et filandreux et hypnotique sur le monde qui s’offre à toi. Un œil dans le vague et l’autre un peu moins sur les bords, tu bornoies avec méfiance l’horizon ondulé, lui lance un dernière objection du sourcil et te demandes, parcimonieusement "parbleu, moi-même, improbable contour d’une image purpurine, dans quel monde vivons-nous ?".

Et grosso modo, car, au père Fouras pareille, toute question a ses réponses, un masque de vieillard et des problèmes de constipation, on peut répondre que tu vis dans un monde où Jean-Pierre Elkabbach peut annoncer ta mort à tout moment, par exemple en plein milieu de la Nouvelle Star, quand ils font une reprise métal de l'Aventura, ou avant ton cours de water-polo, à 17h10 (si je ne me trompes-je).

460114

Je pose un papier peint bleu avec des logos et je danse la macarena

Evidemment on pourrait juste se marrer. Elisabeth Tessier a bien annoncé notre mort à tous, et on continue de lire son horoscope dans Télé Loisir 7 jours. Mais là c’est autre chose… car il suffirait que Jean-Pierre prononce sa terrible sentence pour que ton heure soit comptée [il eut suffit que Jean-Pierre prononçât sa terrible sentence pour que ton heure fût comptée](je vise l’Académie Française là un peu)(et j'y crois). Comme disait quelqu’un, partir c’est mourir un peu, mais mourir c’est partir beaucoup, et Dieu reconnaîtra les Deschiens. Et si personne ne l’avait dit, je m’excuse auprès de son orignal. Enfin au final mourir vieux ou vieillir jeune, peindre ou écouter Jackie Sardou, il faut choisir.

Tout ça pour dire que la fin du monde n’aura pas lieu ni un jeudi ni pendant une émission de Valérie Damidot. Et pourquoi?

C’est un peu la question que je me posais hier soir, alors que le soleil verdoyait, kärchérisé par l’écho morne d’un astre subversif et geek et polyédrique et perpendiculaire à un amphithéâtre de sciences politiques.

Finalement, je voulais en venir partout sauf là. Pour l'Académie des neuf, je le sens bien.

Posté par Badibuh à 02:14 - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur Chanter la vie

    Merzibonzoir

    Tankiou, on peut compter sur les badibhu(s)

    Posté par jM, 16 mai 2008 à 04:25 | | Répondre
  • Tu sais, ils sont pas vraiment immortels à l'Académie française, hein, tu peux continuer à lire ton horoscope.

    Posté par Chick, 16 mai 2008 à 09:30 | | Répondre
  • Hervé Villard is not dead

    Posté par raph, 16 mai 2008 à 12:04 | | Répondre
  • Nooooooooooon pas Valérie Damidoooooooooooooot !......

    Posté par arpenteur, 17 mai 2008 à 09:43 | | Répondre
  • Je ne veux pas paraitre has-been, borderline, old fashion ou dragon-fly, mais c'est qui Valérie Damidot?

    Sinon, y a Albert Dupontel qui est mort à la fin de son dernier film, "2 jours à tuer", et entre nous, ils auraient pu le faire mourir dès le début, ca aurait été plus sympa, ca nous aurait évité une morale plutôt merdique et assez nauséabonde.

    Posté par Lorenzo, 17 mai 2008 à 11:30 | | Répondre
  • Relecture

    C'est toujours bien.

    Posté par jM, 18 mai 2008 à 01:33 | | Répondre
  • Partir c'est mourir un peu, mais mourir c'est partir beaucoup, quelqu'un l'a dit. Oscar Wilde? Pierre Dacq? Woddy Allen?

    Posté par fanette, 20 mai 2008 à 11:00 | | Répondre
  • Haleine

    Woody. C'est Woody.

    Posté par jM, 20 mai 2008 à 16:13 | | Répondre
  • Alleyei

    Alphonse Allais, en fait. N'importe quel google de service l'aurait trouvé avant moi. Bonjour Baba.

    Posté par jM, 22 mai 2008 à 13:24 | | Répondre
  • Ras les basques

    Un petit coup de pied aux shoes ? Un truc à dire à la caméra ?

    Posté par jM, 26 mai 2008 à 01:18 | | Répondre
Nouveau commentaire